• Ninon Iris H

Pourquoi devient-on un auteur indépendant ?

Te demandes-tu parfois ? Pourquoi devient-on un auteur indépendant ou auteur auto-édité ?


STOP ! Avant de lire cet article, je tiens à préciser que je partage ici mon expérience et mon avis sur le sujet. Un avis qui n'est en aucun cas universel, ni représentatif des autres auteurs indépendants. Il ne s'agit pas de parler de généralité mais de te faire découvrir mon parcours.

Revenons à l'article.


BONJOUR ET BIENVENUE


Eh oui ! Je suis une auteure/autrice/écrivaine (comme tu préfères) indépendante ou auto-éditée. Ce qui veut dire que que je me suis chargée d'écrire, de corriger, de mettre en forme, de diffuser, de publier, de promouvoir et de faire vendre mes livres. Beaucoup de travail mais tout autant de passion ! Bien sûr, je ne suis pas seule dans tout ce processus, je m'entoure, je fais appel à des professionnels (J'écrirai d'ailleurs bientôt un article pour te détailler le processus et les acteurs de cette merveilleuse entreprise).


La différence avec un auteur publié : je ne passe pas par une maison d'édition.


Te demandes-tu parfois ce qu'est l'autoédition ? Une définition très brève pour que l'on soit sur la même page : si l'on en croit le (très savant) Wikipédia, l'auto-édition consiste pour un auteur à prendre lui-même en charge l'édition de ses ouvrages, sans passer par l'intermédiaire d'une maison d'édition.

Je trouve que cette explication est très juste. Elle représente bien mieux ma réalité que la définition du Larousse, indiquant que le seul intermédiaire de l'auteur est l'imprimeur. Avec tout ce qui est mis à disposition pour les écrivains auto-édités, ils peuvent être très entourés.


Te demandes-tu parfois pourquoi devient-on un auteur indépendant ? Moi aussi, je me le suis demandée. Ainsi qu'un certain nombre de personnes apparemment, puisqu'il existe énormément de spéculations et d'explications (pas toujours fondées) qui circulent, sur ce que signifie être un auteur "auto-édité". Certaine fois on dirait presque un gros mot !


On peut en effet trouver des théories expliquant qu'un auteur indépendant est celui qui n'écrit pas assez bien pour se faire publier par une maison d'édition, ou encore celui qui veut se restreindre à un cercle de proches. Peut-être est-ce le cas pour certains écrivains, mais ces définitions sont bien loin de représenter la majorité des auteurs auto-édités.


L'auto-édition a évolué et permet aujourd'hui de réaliser des œuvres de qualité équivalente à celle des maisons d'édition. Il existe pléthore de prestataires et tellement de façons de faire soi-même. Attention l'auto-édition ne doit pas être confondue avec les maisons d'édition à compte d'auteur (qui agissent comme les autres maisons pour la sélection des manuscrits, mais où l'auteur doit débourser des milliers d'euros pour voir son livre publié).


Aujourd'hui, les auteurs ont le choix. L'auto-édition implique, bien sûr, énormément de travail en plus mais c'est aussi ce qui peut attirer quelqu'un vers ce type de projet. En tous cas, ce que l'on retiendra c'est que l'auto-édition peut être considérée, non plus comme une solution de repli, mais comme une véritable alternative à l'édition classique.


Te demandes-tu parfois pourquoi je suis devenue une écrivaine indépendante ? Je te le mets dans le mille; ça n'a rien à voir avec le manque de succès auprès des éditeurs classiques, ni par manque d'ambition (bien au contraire !).


Avoir un roman dans mes mains, mon nom sur la couverture, ça a toujours été mon rêve. Et pour moi, plus jeune, il n'existait rien d'autre que l'édition dite "classique". Celle où une auteure envoie son manuscrit à une maison d'édition, et attend un retour qui a environ 80% de chance d'être négatif (pas de vraies statistiques). Ce n'est pas un reproche mais une réalité, ils reçoivent des centaines de manuscrits tous les jours. Donc dans l'état des choses le rêve paraissait d'autant plus inatteignable.

Jusqu'à ce que, ô miracle, les anges décident de me montrer un autre chemin par le biais d'une auteure auto-éditée incroyable, dont je reparlerai prochainement. Alors que je voyais cette forme d'édition comme un pâle fantôme de la version classique, j'ai découvert un monde merveilleux qui criait mon nom à tue-tête.


Sache, très cher lecteur, que j'ai une petite tendance (OK, une énorme propension !) à être ce que l'on pourrait appeler une control freak (ou maniaque du contrôle mais c'est beaucoup moins engageant). Pour moi, l'édition classique consistant à donner son manuscrit pour lui dire au revoir, alors que d'autres en font ce qu'ils veulent (petite exagération)... Une vraie torture en perspective ! J'ai besoin d'avoir la main mise sur tout changement et je dois superviser tous les petits détails.


En tant qu'écrivaine auto-éditée, il faut se former au quotidien. Je ne pensais pas que le marketing était un domaine dans lequel je m'épanouirais, seulement plus je le découvre plus je me sens pousser des ailes. Je suis bien obligée d'apprendre tous les jours, pour remplir les nombreuses fonctions de la chaîne du livre. Et j'adore ça ! Chaque nouvelle étape est une expérience des plus enrichissante, faite d'excitation et de délicieux ressentis.


Je contrôle absolument tout, de la couverture au résumé, de la date de parution au prix du livre. Mon rêve est devenu bien plus beau que ce que j'avais pu imaginer. Tout cela grâce à l'auto-édition ! Je vous le dis ; se faire publier n'est plus réservé à une poignée d'auteurs. Votre livre peut atteindre la même qualité et se retrouver aux mêmes endroits que tous ceux provenant des grandes maisons d'édition. C'est du travail, mais cela en vaut un million de fois le coup !



Voilà ! J'espère que ta soif de savoir est temporairement assouvie ! En tous les cas, je reviens très vite avec d'autres articles prêts à être consommés.



Ninon Iris H.



  • Instagram - Black Circle
  • Facebook
  • YouTube - Black Circle